Pour être informé à chaque mise à jour !

mercredi 16 mars 2011

Séance 7 La fable, un récit en rimes

Attention vous n'avez pas encore ce cours le 16/3/11. Ne le cherchez pas, vous aurez la photocopie demain. Mais vous êtes tout à fait capable de compléter la fiche et de faire les exercices.

I. La Fable : un récit en vers.

Lorsqu’une fable est écrite en………………….., son auteur utilise des ………………….., des ………………….. et des ………………….. (nombre de syllabes dans un vers).

II. Les mètres

Je suis capable de dire : que le "e" en fin de mot ne se prononce que devant un mot commençant par ………………….., mais qu'il est "muet" devant un mot commençant par …………………..ou …………………...

II. Rimes

1.  Dans les fables, la disposition des rimes en fin de vers n’obéit pas à des règles strictes. Les fabulistes peuvent donc les utiliser comme ils le souhaitent.

2.  A l’intérieur d’une même fable, ils choisissent par exemple de mêler les rimes ………………….. (abba), ………………….. (aabb), ………………….. (abab).

I.          Des vers de longueur différente

Les vers d’une fable n’ont pas tous le même nombre de syllabes. Cette diversité donne au récit un rythme plus proche de la prose. Le lecteur a donc l’impression que l’histoire est plus vivante.
Je sais qu'un vers qui comporte 12 syllabes (ou pieds) s'appelle un …………………..; s'il en comporte 10, c'est un ………………….., 8 c'est un ………………….. et 6, c’est un …………………...



Exercice n°1 : Retrouver les rimes.
Les rimes de la fable suivante ont été supprimées. Elles se trouvent en désordre dans la liste ci-dessous. Vous devez recopiez le texte en complétant chaque vers.
agitée ; renvoyer ; corps ; nombre ; bords ; pas ; noyer ; ombre ; représentée.

Le chien qui lâche sa proie pour l’ombre.

Chacun se trompe ici-bas
On voit courir après l ’ …
Tant de fous qu’on n’en sait …
La plupart du temps le…
Au chien dont parle Esope il faut les …

Ce chien voyant sa proie en l’eau …
La quitta pour l’image, et pensa se …
La rivière devint tout à coup …
A toute peine il regagna les …
Et n’eut ni l’ombre ni le …                                                                                  (Jean de La Fontaine, Fables, VI, 17)

Exercice n° 2 : Repérer la disposition des rimes.
En caractérisant chaque rime de l’extrait ci-dessous par une lettre ( a, b, c, …) retrouvez leur disposition.

La Cigogne et le Renard.

Commère la cigogne, un jour se mit en frais
Et retint à dîner le renard son compère.
    « Vous aimez le poisson, j’espère ?
    -Je l’adore s’il est bien frais,
     A peine sorti des eaux vives.
     Ne me servez ni thon ni *vive :
     J’*exècre les poissons de mer. »
Elle apporte une truite absolument divine.
Il goûte. Et de cet air pincé que l’on devine,
Repoussant le régal, déclare : «  C’est amer. » ( … )
D’après Lucienne Desnoues, in Jacques Charpentreau, Jouer avec les poètes.)
*vive : poisson de mer 
*exécrer : avoir en horreur

 
 




Exercice n° 3 : Compter les syllabes.

Lisez cette fable de La Fontaine :

La Fille

        Certaine fille un peu trop fière
        Prétendait trouver un mari
Jeune, bien fait, et beau, d’agréable manière,
Point froid et point jaloux : notez ces deux points-ci.

        Cette fille voulait aussi
        Qu’il eût du *bien, de la *naissance,
De l’esprit, enfin tout ; mais qui peut tout avoir ?
Le destin se montra soigneux de la *pourvoir :
Il vint des partis d’importance. ( … )  (Jean de La Fontaine, Fables, VII, 5.)


*bien : de la richesse
*de la naissance : appartenir à une noble famille
*pourvoir : donner ce dont on a besoin

1.       Retrouvez le nombre de syllabes des vers de cette fable et dites s’il s’agit d’alexandrins (12 syllabes), de décasyllabes (10 syllabes), d’octosyllabes (8 syllabes) ou d’hexamètres (16 syllabes).
2.        Observez la mise en page : de quoi est-il question dans les vers 3 ; 4 ; 6 et 7 ? Pourquoi ces vers sont-ils plus longs que les autres ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire