Pour être informé à chaque mise à jour !

lundi 7 février 2011

Séquence V. Tous en scène ! (suite)

Pour mieux comprendre et apprécier la pièce de théâtre que nous allons voir, voici quelques petites informations....
Le Médecin malgré lui est une pièce de Molière (1622-1674) qui a rencontré un immense succès dès sa création, en 1666. Molière n’en était pas seulement l’auteur, il en était aussi l’acteur principal puisqu’il interprétait le rôle de Sganarelle. C’est l’une des oeuvres qu’il a la plus jouée (59 fois !).
Voici les personnages de la pièce : Sganarelle est un paysan menteur, têtu, ivrogne mais pas méchant, voire même
inventif et intelligent ! Il est marié à Martine. Ils ont un voisin, Monsieur Robert. Géronte est un bourgeois entêté, borné, avare, qui a décidé de faire le bonheur de sa fille malgré elle ! Sa fille se prénomme Lucinde et, avec Léandre, ils jouent le couple de jeunes amoureux.
Valère et Lucas sont les deux domestiques de Géronte. Lucas est marié à Jacqueline, la nourrice de Lucinde, une femme au franc-parler qui ne craint pas de s’opposer à l’autorité de Géronte.Il y a encore Thibaut et son fils Perrin qui viennent compléter le groupe des paysans.


L’histoire se passe à la campagne. En voici le résumé...
La farce commence ainsi : Sganarelle se dispute avec sa femme qui l’accable de reproches si bien qu’il finit par la battre. Passe alors un voisin qui essaie de les raccommoder mais Sganarelle et Martine se retournent contre lui.... et font tout de même la paix ! Toutefois, Martine n’oublie pas les coups qu’elle a reçus et décide de donner une bonne leçon à son mari ! Arrivent justement Valère et Lucas, à la recherche d’un médecin extraordinaire qui saura guérir la fille de leur maître, plongée subitement dans un profond
mutisme. Martine leur recommande alors son Sganarelle, qui fait des miracles.... si on le force à coups de
bâton !
Voici donc Sganarelle en route pour la maison de Géronte, prêt à jouer le faux médecin et à soigner
Lucinde qui n’est pas vraiment malade : elle a juste trouvé le moyen d’attendrir son père, espérant qu’il acceptera enfin qu’elle se marie avec Léandre, ce qu’il refuse pour l’instant. Sganarelle joue néanmoins son rôle à la perfection, invente un faux latin de médecine, et
diagnostique que la jeune fille est muette.... car elle a perdu l’usage de la parole !
De son côté, le jeune Léandre demande aussi son aide à
Sganarelle pour épouser Lucinde, moyennant quelques pièces d’or !
Léandre se déguise donc en apothicaire et accompagne le faux médecin chez Géronte où il est chargé, bien entendu, d’aller tâter le pouls de Lucinde qui, comme par miracle, retrouve l’usage de la parole et en profite pour réclamer le droit d’épouser Léandre ! Géronte est heureux de la guérison de sa fille mais très en colère contre elle ! Sganarelle
conseille donc à celle-ci d’aller prendre un peu l’air au jardin, en compagnie de “l’apothicaire”. Ces deux-là en profitent alors pour s’enfuir.
Bientôt, Lucas révèle à son maître la fuite de Lucinde et Valère ainsi que le rôle qu’a joué Sganarelle : le pauvre “médecin” est menacé de pendaison !
Tout s’arrange néanmoins quand Léandre, devenu riche grâce à un héritage inattendu, et Lucinde, complètement guérie, obtiennent le droit de se marier, et que Géronte accorde son pardon à Sganarelle qui peut rentrer chez lui, avec sa femme qui n’aurait rêvé plus belle vengeance !


(texte préparé par Mme Barthe)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire